Selon de récentes études, l’attention moyenne d’un utilisateur est devenue très courte, de l’ordre 8 secondes, apparemment moins qu’un poisson rouge. Oui, un poisson rouge !

Même si ces chiffres n’ont finalement pas trop de sens (il est difficile de quantifier l’attention humaine), ils montrent à quel point vos contenus vidéos doivent être directement impactants.

Pour captuer une attention aussi fragile, de nombreux professionnels de la vidéo ont ainsi adopté le pouvoir des histoires.Mais comment raconter concrètement une histoire qui marche par vidéo?

Hé bien, on s’est inspiré du livre de Robert McKee, spécialiste de l’écriture de scénario, pour vous décortiquer des exemples dont vous pouvez vous inspirer.

Il était une fois…. Un guide enfin plus précis sur les techniques de storytelling vidéo 😎 .C’est parti!

Pourquoi faire du storytelling vidéo ?

Les techniques de storytelling sont déjà pas mal répandues aujourd’hui dans le monde du contenu vidéo. Marketers et créateurs cherchent souvent à adapter leur message sous la forme d’une histoire pleine de rebondissement et de leçons à retenir.

Mais pourquoi privilégier le format de la narration ? Il y a à cela 3 raisons qui tiennent à la structure de notre cerveau :

  • En nous faisant identifier à un personnage, les histoires stimulent nos neurones miroires et l’hormone ocytocine responsable de l’appartenance sociale. Cela nous pousse à nous mettre dans l’action et à nous approprier intérieurement le message.
  • En simplifiant, les histoires font coopérer ensemble les parties du cerveau liées au langage et celles liées à l’émotion. Elles nous font passer ainsi facilement à l’action, en liant des sentiments forts à la compréhension du contenu.
  • Notre cerveau retient bien plus facilement des images que des mots. En écoutant une histoire, on se donne des images fortes qui s’inscrivent dans notre mémoire.

Ces 3 raisons nous montrent aussi à quel point toutes les histoires n’ont pas le même impact. La manière dont la narration est structurée définit crucialement comment les spectateurs perçoivent le message. Et si cette structure est un peu différente, l’effet ne sera pas le même.

Vidéo narrative: une méthode en 4 étapes inspirés des scénaristes

Raconter une belle histoire est plus complexe qu’il n’y paraît. C’est un savoir faire que les scénaristes ont développé toute leur vie. C’est encore plus le cas du format vidéo, qui exige des capacités d’écriture rigoureuse.

Heureusement, ces professionnels du storytelling vidéo ont déjà livré des explications de leur technique. On va essayer de vous décrire ici une méthode d’écriture de vidéo en 4 étapes. Tenez-vous bien !

1. Créer un personnage auquel votre audience peut s’identifier

On ne raconte pas la même histoire selon le public qu’on a en face de nous. Et c’est tout à fait normal puisque chacun selon notre personnalité et nos besoins s’identifie différemment à un personnage.

Ainsi, avant de commencer l’écriture, il faut se mettre d’accord sur le type d’audience auquel on s’adresse. Si vous êtes une entreprise, il s’agit du persona de votre client. Si vous êtes un créateur de vidéo, il s’agit de l’audience qui a une connection émotionnelle avec vous.

Pour concrétiser le portrait, la techniques des scénaristes est de tracer un véritable profil psychologique de leur audience. Ils tirent notamment d’eux 3 informations essentielles :

  • Quelles sont leurs motivations dans la vie ? Sont-ils des étudiants qui cherchent à apprendre mieux ? Des entrepreneurs qui veulent augmenter leur productivité ? Des femmes qui veulent s’imposer dans leur entreprise ?
  • Quelles sont leurs valeurs ? Préfèrent-ils en général voir des amis que étudier? Croient-ils plus au pouvoir de travailler des longues heures plutôt qu’à l’équilibre vie/travail ? Pensent-ils que c’est l’attitude masculine qui permet de monter les échelles en entreprise ?
  • Quelles sont leurs besoins et problèmes ? Ont-ils du mal à adapter leur outils d’études ? Ont-ils un local de travail trop petit ? Se confrontent-ils à une hiérarchie bienveillante mais hésitante face au statut des femmes ?

Ces questions vont vous aider à clarifier le genre de personnage que vous voulez mettre en scène:

  • Un étudiant qui ne peut pas voir ses amis, qui veut se mettre enfin au travail mais manque de motivation.
  • Un entrepreneur qui veut améliorer sa productivité, mais qui un jour se confronte à un événement malheureux dans sa vie et tombe en burnout à cause de son hygiène de vie
  • Une femme ambitieuse, mais qui ne veut pas monter les échelles de son entreprise en mettant en avant son statut de femme.

Notez notamment l’ambivalence de ces rôles, qui ne coïncident pas exactement aux personnages clichés que l’on se raconte entre nous. Il faut savoir que plus ces personnages portent des valeurs complexes, plus leur impact sera fort.

Un example de personnage bien choisi

Pour vous donner un exemple très réussi de création d’un personnage pertinent, voici une pub de Dov :

La campagne vidéo “Dov Real Beauty Sketches” a très bien tracé le personnage idéal qui refléte les préoccupations de son audience : une jeune femme qui nourrit beaucoup d’anxiété à l’égard de son apparence et du regard des autres, et qui ne croit personne quand on lui fait remarquer sa beauté.

L’idée de Dov a été de montrer ces femmes à des inconnus sans qu’elles le sachent, et de les laisser parler pour faire un portrait objectif de leur apparence. Au final, les femmes découvrent que leur portrait est plus beau que l’image qu’ils se font d’eux-même. Au même moment, les spectatrices sont touchées par les mêmes préoccupations qui sont montrée dans le film, et retiennent la même leçon : croire en elles-même.

2. Définir l’opposition de valeurs de votre message

Après avoir tirer le portrait de votre personnage idéal, il s’agit maintenant de définir l’opposition de valeur qui va constituer l’intrigue de votre contenu vidéo.

Chaque histoire connaît un basculement d’une force opposée à un autre, qui se termine finalement par la victoire d’une des deux valeurs morales. Cela peut se dérouler par exemple ainsi :

  • le juste contre l’injuste : un homme est accusé injustement d’un crime. Au moment où le procès l’acquitte, il découvre finalement qu’il y ait bien pour quelques chose et veut se repentir.
  • le succès contre la défaite : un homme enchaîne les succès mais un jour il rencontre une défaite qui lui fait perdre confiance en lui-même.
  • Être ensemble contre l’individualisme : une famille adore être ensemble les soirs de Noel, mais un jour ils invitent un inconnu dans leur table qui va créer le conflit parmi eux.

En tirant le portrait de votre personnage idéal, vous avez sûrement déjà déduit les valeurs qui vont définir votre histoires. Pour revenir à nos personnages d’avant :

  • Préfère-t-il s’amuser plutôt qu’étudier ? Faites une histoire lui montrant que se focaliser sur ses études lui donnera plus tard plus de temps avec ses amis
  • S’attache-t-il plus à l’argent plutôt qu’à la famille ? Faites une histoire qui lui montre les bénéfices cachées d’avoir une famille
  • Croit-elle malgré tout aux valeurs masculines ? Faites une histoire lui montrant qu’elle peut monter les échelles tout en restant elle-même.

Exemple d’opposition de valeur bien établie

Dans ce domaine, la loterie espagnole de Noël a frappé un grand coup, à travers sa campagne vidéo “December 21st”.

 

Les familles espagnols étant divisés autour de la question politique catalane, elles n’allaient pas vivre le même Noël que les autres. L’organisation de la loterie a essayé de recréer de l’harmonie en racontant une histoire très efficace.

Regardez d’abord la vidéo avant que je vous spoile 😉

Elle met en scène une grand-mère qui croyant avoir gagné la loterie, rassemble le village pour une grande fête. Sa famille qui connaît la vérité ne sait pas si elle doit briser les illusions de la grand-mère ou continuer à lui faire croire à et éviter de la décevoir.

Finalement, le fils décide d’organiser de suivre l’effervescence collective et d’organiser la fête. La fin se termine par sa mère lui disant qu’elle savait qu’elle n’avait pas gagné.

Ici, le storytelling est basé sur l’opposition entre les valeurs de l’être ensemble/individualisme. La grand-mère représente le vivre ensemble, tandis que la famille représente l’individualisme.

En faisant gagner d’une manière aussi belle la valeur de la fête collective, la pub veut convaincre les espagnols de se rassembler à nouveau malgré les conflits politiques.

3. Poser des obstacles qui produisent de la tension narrative

On le voit déjà sur cette dernière vidéo, mais mettre de la négativité dans l’intrigue est essentielle pour la rendre engageante. Laissez-moi m’expliquer.

Quand les marketers racontent des histoires, ils ont souvent tendance à mettre trop de positivité dans leur discours : “mon produit est bien conçu, a les meilleurs technologies, est super beau..etc”. -Mais qu’est ce qui nous pousse à croire à cette histoire ?

En réalité, les histoires bien construites mélangent à la fois des moments positifs et négatifs. En effet, lorsque les protagonistes affrontent de vrais problèmes, nos attentes sont confuses et nous nous demandons comment cela va se terminer. « Réussiront-ils malgré les difficultés ?

Ces histoires nous font vivre ainsi les luttes des protagonistes de l’intérieur. Elles sont donc beaucoup plus engageantes.

Il est nécessaire de trouver les obstacles et les incidents inattendus qui mettront votre personnage à rude épreuve

  • Un événement qui empêche l’étudiant de revoir ses amis
  • Un problème qui enlève à l’entrepreneur sa connection avec sa famille
  • Un incident qui révèle à la femme ambitieuse la vraie nature de son entreprise

Un example de difficultés bien amenées

La pub de Samsung India arrive bien à créer ce suspens à travers différents obstacles. Elle décrit le parcours tumultueux d’un agent du service clientèle pour atteindre un client à temps.

Sa route est bloquée par des troncs d’arbre, par un troupeau de moutons, traverse de nombreux paysages indiens, et finalement répare la télévision à temps, ce qui sera d’une grande importance à la fin du film.

Encore une fois, je vous laisse découvrir ce qui se passe 🙂 .

Ces obstacles que le personnage rencontrent dans le film créent une tension chez les spectateurs, ce qui les font ressentir de l’intérieur le conflit de valeur.

À la fin, ils réalisent à quel point la persévérance et le désir d’aider les autres comptent. Et c’est ce qu’offre le service client de Samsung.

4. Construire une fin émotionelle et engageante

La fin d’une histoire est le moment le plus important pour pousser les spectateurs à l’action.

Si elle est bien amenée, elle apporte une dose forte d’émotion qui les font réfléchir sur leur propre valeur.

Les scénaristes en étendant le plus possible les obstacles rencontrées par le personnage, jusqu’à ce que la fin soit inévitable. Le protagoniste, définitivement bloqué par les événements, est alors forcé de faire un choix radical, qui enclenchera le dernier rebondissement.

Selon la valeur qui va ultimement gagner sur l’autre, la leçon à tirer n’est pas la même. C’est donc à vous de créer la fin qui va créer l’émotion que vous voulez dans votre audience.

Voulez-vous :

  • Vendre une solution qui aide les étudiants à mieux travailler ? Montrez un étudiant qui a réussi à retrouver du temps pour ses amis en utilisant cette solution.
  • Vendre un service de coaching pour les entrepreneurs ? Montrez un entrepreneur ambitieux qui a perdu le sens de son travail, mais qui le retrouve en suivant le conseils de ses proches (conseils que vous pouvez aussi lui prodiguer).
  • Défendre l’idée que les femmes ont une place dans l’entreprise tout en restant elles-mêmes ? Montrez une femme qui monte les échelles de son entreprise bien que ses idées personnelles ont pu la mettre en difficulté.

Un exemple de dénouement bien amené

La publicité de Mercedez-Benz à l’occasion de Noel a augmenté les ventes de son produit en proumouvant la valeur de l’amour.

L’histoire se passe ainsi :

Le père emmène son fils au cinéma avec sa voiture, mais la fille qu’il était censé rencontrer n’est pas arrivée. Au dernier moment, une autre voiture arrive alors à l’improviste sur le parking et la fille en sort.

La morale de l’histoire ? A la fin, l’amour gagne toujours. Le père et la mère, grâce à leurs voitures, réunissent leur fille et leur garçon.

L’effet de l’histoire est que quelques pères de famille vont aussi vouloir amener leur fils au cinéma pour qu’ils rencontrent son amoureuse. Ils vont ainsi vouloir acheter une Volkswagen pour revivre par eux-même l’histoire.

Telle est la puissance du storytelling. A vous de vous approprier ces armes de véritable conteur !

Storytelling : les éditeurs vidéos les mieux adaptés

Bon après toutes ces explications, on sait dit que vous aurez aussi besoin d’outils. On vous présente ici les meilleures solutions qu’on a trouvé pour appliquer les techniques d’écriture cinématographique. Si vous voulez en avoir d’autres, vous pouvez aussi visiter notre article à ce sujet.

Adobe Spark Video

Inclus dans le bundle Adobe Spark, Adobe Spark s’adresse aux créateurs de vidéos qui veulent créer des vidéos esthétiques et créatives. Avec l’aide de nombreux visuels, il permet aux professionnels de séduire avec des courtes mais efficace design vidéos.

Pricing : La version gratuite est déjà assez complète mais la version particulier (11,99 $) et professionnel (23,99$) vous permet de travailler en groupe et de scaler à grande échelle votre travail

Animoto

Animoto s’adresse aux créateurs de contenu sur les réseaux sociaux qui veulent engager leur audience facilement. Avec son interface simple et clair, vous pouvez rapidement choisir un template et ajouter des images et des textes animés. L’outil est facile à prendre en main et offre de grandes possibilités de personnalisation.

Pricing : Gratuit : créer des vidéos illimitées. Toutes les caractéristiques standard, plus le marquage Animoto sur vos vidéos

Professionnel : créez un nombre illimité de vidéos de marque pour votre entreprise. 29 € /mois Facturé 348 euros chaque année

Toutes les caractéristiques standard, plus pas de marque Animoto sur vos vidéos et accès à la resérve de polices et de templates

Équipe : Créez un nombre illimité de vidéos de marque avec plusieurs comptes. 54 € /mois Facturé 648 € chaque année

Powtoon

Powtoon est connu pour aider les professeurs à faire des cours plus interactifs et stimulant. Avec ses nombreuses possibilités de design, l’outil vous permet facilement de raconter des histoires. Sur la plateforme en ligne, vous avez accès à des objets et médias esthétiques pour composer des présentations colorées et dynamique.

Pricing : PRO€ 19/mois 228 €/facturés par an ÉCONOMIE 79%.

PRO + 59 € /mois 708 €/facturés par an ÉCONOMIE 69%.

AGENCE DE PLAN Annuel Seulement 99€/mois

1188 € facturés annuellement

Sous-titrage automatique pour conteurs d’histoire : Checksub

Chez Checksub, on adore les créateurs de vidéo qui nous racontent des histoires passionnantes. Depuis 4 ans, on a donc travaillé sur un outil qui les aide à gagner du temps là où ils en ont besoin : le sous-titrage.

Il faut savoir que plus de 85% des vidéos sont regardés sans le son sur Facebook, et que cette tendance s’applique sur tout le web. Malheureusement, il y a encore très peu d’outil pour augmenter la productivité dans la création de sous-titres.

Nous avons ainsi conçu un outil qui rassemble le meilleur des technologies disponibles sur le marché :

  • les meilleures API de reconnaissance vocale et de traduction automatique pour analyser votre vidéo
  • Un éditeur de transcription en ligne puissant et très facile à utiliser
  • Une plate-forme de collaboration pour travailler avec les traducteurs, les clients et les autres partenaires

L’approche est assez simple :

  • Téléchargez votre vidéo
  • Indiquez la langue d’origine et les langues que vous souhaitez obtenir (il y a 128 langues en tout).
  • Vérifiez le résultat
  • Exportez le fichier srt et faites-en ce que vous voulez. Ou encoder les sous-titres dans la vidéo.

Ensorcelez votre audience en testant notre outil !

Abonnez-vous à la veille technologique
sur le sous-titrage.

Recevez les derniers messages par mail.